Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
préparons-nous bien à l'examen régional

préparation pour l'examen régional

    Résumé des scènes de la pièce d’ « ANTIGONE »      de Jean Anouilh

          Résumé des scènes de la pièce d’ « ANTIGONE »      de Jean Anouilh

 

 

Le prologue

Le prologue présente les personnages qui vont jouer la pièce et les décrit brièvement. Antigone, en sa qualité d'héroïne, passe en premier. Viennent ensuite Ismène, Hémon, Créon, la reine Eurydice, la nourrice, le page, le messager et les gardes. Au terme de son discours, le Prologue procède à un bref rappel de certains événements indispensables à la compréhension de l'histoire. Il insiste sur des faits saillants tels que la mort des deux frères d'Antigone, les funérailles dignes d'un héros accordées à Etéocle et le cruel châtiment infligé à Polynice condamné à pourrir sous les yeux horrifiés de Thèbes.

 

 

 

Scène 1 : Antigone et la nourrice

Antigone rentre chez elle. Elle est surprise par sa nourrice qui l'accable de questions pour savoir d'où elle vient à une heure aussi matinale. La jeune fille lui confie finalement qu'elle s'est rendue à un rendez-vous galant, un aveu qui irrite visiblement la vieille femme. Mais Antigone plaisante. La raison pour laquelle elle a quitté son domicile est toute autre.

 

 

 

Scène 2 : Antigone, la nourrice et Ismène

La nourrice fait des reproches aux deux princesses. Elles se sont levées très tôt et elles ne sont pas assez couvertes.

 

 

 

Scène 3 : Antigone et Ismène

Antigone révèle son intention d'enterrer le corps de Polynice malgré le décret royal. Ismène tente de la dissuader mais sans résultat.

 

 

 

Scène 4 : Antigone et la nourrice

Antigone qui a explosé de colère face à Ismène se montre très calme en présence de sa nourrice. Elle se confie corps et âme à la vieille femme pour être réconfortée. Au fil des répliques, la jeune fille dévoile partiellement son projet, mais la nourrice ne saisit pas le sens caché de ses propos.

 

 

 

Scène 5 : Antigone et Hémon

Antigone et Hémon se réconcilient après une dispute amoureuse. La jeune fille profite de ce retour à la normale pour demander à son fiancé s'il l'aime vraiment, et s'il ne regrette pas de l'avoir choisie au lieu d'Ismène. Après lui avoir avoué qu'elle est prête à se donner à lui sans la moindre hésitation, elle lui fait jurer de ne poser aucune question sur la décision qu'elle a prise et qui consiste à se séparer de lui.

 

 

 

Scène 6 : Antigone et Ismène

Ismène tente de raisonner sa sœur pour qu'elle renonce à sa folie, mais Antigone se montre inflexible. Avant de quitter son aînée, elle lui apprend qu'elle a déjà accompli son acte. Elle a enfreint le décret de Créon en enterrant Polynice.

 

 

 

Scène7 : Créon et le garde

Jonas, le garde, informe Créon que le cadavre de Polynice a été couvert de terre. Hors de lui, le roi donne des ordres pour qu'on retrouve immédiatement celui qui a osé enfreindre sa loi. Mais le maître de Thèbes retrouve peu à peu son calme. Il enjoint au garde de ne pas divulguer le secret et le menace de mort en cas de désobéissance.

 

 

 

Scène 8 : Le Chœur

Le Chœur explique au public les différences qui existent entre la tragédie et la comédie, deux genres dramatiques diamétralement opposées. Dans son intervention, il procède à une sorte d'autopsie morale de l'héroïne qui « va pouvoir être elle-même pour la première fois. »

 

 

 

Scène 9 : Antigone et les trois gardes

Antigone est surprise en train de couvrir de terre le corps de Polynice. Elle informe les gardes qu'elle est la fille d'Oedipe, mais les rustres ne la croient pas. Ils se moquent d'elle et la traitent avec rudesse comme une vulgaire femme.

 

 

Scène 10: Antigone, les gardes et Créon

Antigone est emmenée devant Créon. Ce dernier pense d'abord qu'il s'agit d'une erreur et menace les gardes des pires châtiments. Mais la jeune fille reconnaît son « crime » sans la moindre hésitation. Le roi essaie de la protéger ; il enferme les gardes et ordonne au page de les surveiller de près.

 

 

Scène 11 : Antigone et Créon

Créon fait tout ce qui est en son pouvoir pour sauver Antigone, mais cette dernière continue à reconnaître sa culpabilité avec entêtement. Pour montrer à sa nièce que son acte est absurde, le roi lui révèle certains secrets de famille particulièrement choquants qui trahissent l'horreur du monde politique. Profondément touchée par ces déclarations, Antigone s'apprête à se retirer quand Créon prononce le mot « bonheur ». En l'entendant, elle se révolte contre la vie médiocre que lui promet son oncle qui tente vainement de la réduire au silence.

 

 

Scène 12 : Antigone, Créon et Ismène

Ismène change d'opinion. Elle se confond en excuses et se montre prête à mourir avec Antigone. Mais cette dernière rejette son sacrifice pour ne pas l'impliquer dans une affaire qui la dépasse.

 

 

Scène 13 : Créon et le Chœur

Le Chœur tente de faire revenir Créon sur sa décision et l'amener à gracier Antigone. Mais le roi campe sur sa position. Sa nièce tient absolument à mourir. Il n y peut plus rien pour elle.

 

 

Scène 14 : Créon, le Chœur et Hémon

Hémon implore désespérément son père de sauver Antigone, en vain. Le Chœur tente de son côté d'attendrir le roi, mais il n'aboutit à aucun résultat. Le sort de l'héroïne est scellé. D'ailleurs, les Thébains se rassemblent déjà et réclament la tête de la condamnée.

 

 

Scène 15 : Créon et le Chœur

Le chœur a pitié d’Hémon et demande à Créon de faire quelque chose mais ce dernier avoue qu’il ne peut plus rien pour lui.

 

 

Scène 16 : Créon, le Chœur, Antigone et les gardes

Le garde informe Créon que les gens sont en train d’envahir le palais. Antigone demande à Créon de tout faire cesser puisqu'il a obtenu sa mort. Créon ordonne alors qu’on vide le palais.

 

 

Scène 17 : Antigone et le garde

Antigone est étroitement surveillée. Le garde reste indifférent à ses souffrances. Il ne pense qu'à sa promotion et aux avantages matériels qu'il va en tirer. Au fil du dialogue qu'il engage avec sa prisonnière, il lui révèle qu'elle sera murée vivante. Antigone accueille cette nouvelle avec un calme digne d'une héroïne tragique. Elle arrive à convaincre son garde, moyennant une bague en or, d'écrire une lettre pour elle dans laquelle elle exprime son regret d'avoir commis un acte absurde.

 

 

Scène 18 : Le Chœur et le Messager

Le Chœur entre en scène ; il est immédiatement suivi du Messager qui fait le récit des événements qui se sont déroulés dans les coulisses. Antigone s'est pendue avec les fils de sa ceinture dans le tombeau où se trouvait également Hémon. Ce dernier, au comble du désespoir, menaça de tuer Créon, puis il lui cracha au visage et se donna la mort à son tour.

 

 

Scène 19 : Le Chœur, Créon et le page

Le roi rentre au palais, complètement effondré. Là, le Chœur lui assène une terrible nouvelle. La reine Eurydice s'est donnée la mort après avoir appris le suicide de son fils avec Antigone. La solitude du roi devient plus insoutenable que jamais. Mais la raison d'Etat doit continuer à régner. Son rôle de roi passe avant toute autre considération.

 

 

Scène 20 : Le Chœur et les gardes

Le Chœur se manifeste pour la dernière fois. Il parle de ceux qui sont morts et de ceux qui restent en vie, ainsi que des conséquences de la tragédie sur Thèbes qui s'est enfin apaisé. Les gardes, indifférents à ce qui se passe autour d'eux, continuent à jouer aux cartes comme si de rien n'était. La tragédie qui a violemment secoué le royaume de Créon ne les concerne en rien : « Ce n'est pas leurs oignons »

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article